C’est dans la boîte

Le Bur’telier déborde de son atelier. C’est à dire qu’il empiète sur les autres pièces de la maison. C’est inévitable. Mais il fallait canaliser cela. La table basse ne doit pas être l’atelier secondaire du Bur’telier !!!

Une personne de mon entourage a sauvé du feu cette caisse de vin en bois. Orpheline de son couvercle cette boîte n’en était pas moins intéressante pour moi. Et cette personne l’a bien compris puisqu’elle l’a récupérée exprès. Merci à elle ! 😜

 

J’ai retiré les clous qui restaient sur le dessus de la boîte puis poncé le tout. J’ai ensuite rebouché les trous avec de la pâte à bois.

 

Après séchage j’ai poncé une seconde fois la boîte

 

Etant prête à peindre j’ai dessiné des triangles sur le côté imprimé de la boîte, afin de recouvrir les inscriptions. J’ai commencé par le bleu.

 

Et j’ai fait les autres couleurs. A main levée en trois couches. Voilà le résultat :

 

La peinture laisse tout de même passer les écritures à quelques endroits. Mais ça colle à mon esprit “récup” et donne un côté usé que j’aime bien.

J’ai également peint le dessus en noir pour faire un peu de contraste.

Vous pouvez voir sur la photo précédente que j’ai percé deux trous de 2cm de diamètre pour faciliter la prise et la manipulation de la boîte (en dessous d’une table basse).

Sur l’autre côté j’ai inscris “le Bur’telier” aux marqueurs noir, gris et rouge.

 

Voilà une jolie boîte pour avoir le Bur’telier sous la main sans être envahis !

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.